Raskar Kapac n°6

Nouveau produit

Raskar Kapac est une gazette artistique et littéraire qui fait redécouvrir des artistes incendiaires, parfois trop oubliés.

Avec la participation d'écrivains et de journalistes;

la publication d'entretiens, de photographies, de textes inédits... 

Frais de port toutes destinations compris. 

Découvrez ici tous les autres numéros de la gazette

Plus de détails

Disponible

Aucun point de fidélité pour ce produit.


6,00 €

6,00 € par exemplaire, port compris

En savoir plus

Présentation du numéro

Raskar barbote avec Maurice Ronet !

Au programme:
Le retour de Maurice Ronet avec le concours de Michael Lonsdale, Éric Neuhoff, Jean-Pierre Montal, Laurent Schang, Alfred Eibel, et pour couronner le tout des photographies inédites de Ronet glissées par notre ami Pierre-Guillaume de Roux.
Succède au dossier Ronet, un dossier vagabondages avec un magnifique photo-reportage en Irlande du Nord (à l'occasion du centenaire de la Pâques sanglante). Entre Belfast et Derry... 
Un voyage en Sardaigne avec Alfred Eibel.
Pérégrinations et errances en compagnie de Jacques Sommer, Sylvain Tesson, Jack London et Panaït Istrati... 
Une nouvelle tropicale signée Patrick Abraham, le grand gagnant du concours raskar-kapien.
Mais aussi, Pierre Chardot qui évoque le très lippien Jacques Laurent et Thomas Morales qui célèbre La petite gamberge de Robert Giraud (Quand le populo habitait encore intra-muros...) 
 
***
EUROS
***
***

ÉDITO

***

Raskar sur écran noir… Rappelez-vous, l’après-guerre tout contre elle vit surgir un souffle neuf. Un souffle désinvolte, fragile et malicieux ; inquiet, viril et désabusé.

Un vent nouveau, aux antipodes du graillon de la guerre et des métaphysiques d’usine. Et dans cette génération, lancée en pleine course d’orientation,

quelques visages tragiques ont su porter haut la tendresse sanglante de ces coeurs. Maurice Ronet fut – à ses dépens ! – l’un des plus ardents porte-étendards de ces âmes lasses,

et pourtant assoiffées d’amour et d’aventure. Des âmes aux couleurs chatoyantes du paradoxe. Tantôt acides et provocantes, tantôt prévenantes et délicates. Ronet, c’est cela. C’est tout cela.

La gueule bénie d’un séraphin ; le regard du diable en pleine chute. Des projets en pagaille qui lui brûlent la cervelle, et les mains qui glissent sans une escale où s’arrimer.

Maurice Ronet, c’est James Dean sans l’artifice. C’est Musset sans les pleurs. C’est l’acteur qui pour jouer ne force rien, tant sa vie intérieure le nimbe d’une grâce et d’un mystère opaque.

Ronet, c’est l’esthète qui laisse aux trottoirs la doxa. C’est celui qui murmure après Brasillach « Vienne la nuit que je m’embarque, Loin des murs que fait ma prison », sans se soucier des cabots

de la Mère-Morale. Ronet, c’est l’homme qui sut se faire adorer d’Anouck Aimé, et qui embrassait gaiement les filles légères de Barcelone.

C’est l’enfant qui colore la nuit et celui qui chante la vie dans toutes ses gammes tragiques. C’est l’adolescent qui chasse l’ennui, et que l’angoisse poursuit.

Mais aussi le gentilhomme de l’amitié et la silhouette racée de la mélancolie. L’amoureux qui voit danser les soleils d’ambre et de malt au fond des verres,

et le baroudeur qui part filmer les dragons sur l’île de Komodo.

Voilà le passeport de Maurice Ronet… Maintenant, chers lecteurs, silence et que grondent les moteurs… Action !

Yves Delafoy

***

Raskar Kapac

***

***

Informations complémentaires

La gazette est dirigéRaskar Kapace par trois jeunes artistes passionnés par la littérature et les arts.

Leur profession de foi est claire : « Dans une période de morosité intellectuelle, de mollesse spirituelle, nous croyons en une résurrection par le feu de l’écriture ! Dans une époque qui nie toute verticalité, nous affirmons le caractère révolutionnaire de l’acte créateur. »« Faire resurgir en pleine lumière quelques artistes incendiaires qui nous ont enseigné la puissance libératrice de la création ».

Mettant un point d’honneur à valoriser le beau style littéraire et refusant de coller à l’actualité, Raskar Kapac honore à travers chacun de ses numéros des artistes incendiaires souvent trop méconnus. Des Soutine, des Antonin Artaud, des aventuriers comme Mermoz ou Corto Maltese… Autant d’artistes qui sont allés au bout de leur art, et qui en ont fait leur raison de vivre. 

Raskar est un bimestriel dont le premier numéro était consacré à l’écrivain Jean-René Huguenin. S’en est suivi le peintre Chaïm Soutine, les pionniers de l’Aéropostale, Guy Hocquenghem, Corto Maltese, Maurice Ronet, Frédéric Nietzsche…

Cette jeune revue impertinente est aussi une aventure qui implique ses lecteurs. Attachée à son indépendance éditoriale et à sa liberté de ton à tout prix, Raskar Kapac est une gazette de combat culturel, dénuée de publicité.

L’arrivée de cette publication à vocation artistique a d'ailleurs été un petit événement dans le secteur de la presse.

***

Raskar Kapac

> Ils parlent du lancement de Raskar Kapac : Le Monde, Causeur, Gazettarium, PileFaceTerra Incognita, L'AlamblogLe Figaro Magazine...

***

***Rébellion sur Krisis Diffusion

Avis

Donnez votre avis

Raskar Kapac n°6

Raskar Kapac n°6

Raskar Kapac est une gazette artistique et littéraire qui fait redécouvrir des artistes incendiaires, parfois trop oubliés.

Avec la participation d'écrivains et de journalistes;

la publication d'entretiens, de photographies, de textes inédits... 

Frais de port toutes destinations compris. 

Découvrez ici tous les autres numéros de la gazette